L’une des particularités des voitures automatiques pour le moins importante, c’est qu’en cas de panne ou d'accident, elles ne doivent pas être remorquées de la même manière qu’une voiture à boite de vitesses mécanique.

 

La principale raison est que la boite de vitesses automatique comporte une pompe interne responsable de la lubrification. Celle-ci ne fonctionne pas si le moteur est à l’arrêt. Par conséquent, la boite n’est pas alimentée en huile pendant le trajet de remorquage si les roues motrices sont posées sur le sol.

 

Si le véhicule est tracté sur un long trajet (dépassant 15 km), la boite de vitesse risque de subir des dommages importants par manque de lubrification. Pire encore, en cas de remorquage par l’arrière, les arbres d’entrainement tournent à l’envers, les pignons et autres engrenages risquent d’endommager sérieusement la transmission.

 

Pour cela, il est recommandé soit de faire appel à un professionnel disposant d’un plateau, sinon si vous voulez le faire vous même, notamment si le trajet est supérieur à 15 km,  respecter les points suivants :

 

  • Maintenir les roues motrices soulevées durant tout le trajet.

  • Mettre le levier de vitesse sur la position N.

  • Ne pas dépasser la vitesse de 50 km/ H.

 

Attention !

 

En dehors des pannes, lors du stationnement, mettre toujours le levier de vitesse en position N, car en cas de remorquage pour stationnement dangereux par exemple, les agents ne sauront pas forcément qu’il s’agit d’une voiture automatique.

 

En cas de déplacement du garagiste pour remorquer la voiture, celui-ci doit être informé qu’il s’agit d’une voiture automatique afin su'il prenne les précautions nécessaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 VOITURE AUTOMATIQUE : ATTENTION au REMORQUAGE !

Edité le 04/04/2020