VOITURE AUTOMATIQUE D'OCCASION EN LEASING

 

A partir de 99 € par mois.

-Avec ou sans apport.

- Choix parmi 17774 Véhicules

 

 

Voiture automatique à louer

 

- Location pas chère dans 125 pays

- Annulation gratuite.

- Paiement en 3 X sans frais.

 

 

Voiture automatique neuve Jusqu'à
- 44.5%

 

-34 Marques, 9000 modèles.

-Achat comptant ou en leasing.

-Reprise voiture occasion

 

 

        Les boites de vitesses automatiques sont elles fiables ? Peut-on prendre la route avec une voiture automatique en toute sérénité ? Ces technologies sont elles sujettes à des pannes ou désagrément ? Le point dans cet article.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l'ensemble :

 

Sur un plan général, la question de la fiabilité n’a pas lieu à être posée, la technologie existe  côte à côte avec la boite de vitesses manuelle depuis pratiquement le début de l’automobile. Nous avons donc suffisamment de recul pour admettre que les deux systèmes (manuelle et automatique) présentent  un niveau de fiabilité équivalent.

 

Il suffit par ailleurs de savoir que la quasi-totalité des automobilistes de certains pays conduisent des voitures équipées des boites de vitesses automatiques. C’est le cas notamment -  entre autres - des Etats Unis, la Chine et le Japon. Cela prouve que l’hégémonie de la boite de vitesses manuelle en France n’est pas liée à un manque de fiabilité mais à une question d’habitude et de culture.

 

En revanche, prises individuellement, les différentes technologies de transmission automatique ne présentent pas le même niveau de fiabilité :

 

La Transmission à Variation continue  (CVT) :

 

      Historiquement, cette technologie a connu des hauts et des bas, les premiers modèles  ayant équipé les 2 roues et les véhicules à faible puissance ont connu quelques problèmes.

 

Au fil du temps, ces modèles ont connu un perfectionnement continu et on parle de moins en moins de manque de fiabilité.

 

En effet, dans ce type de système,  l'embrayage est généralement assuré par un convertisseur de couple hydraulique, l’usage des courroies de très bonne qualité font que le niveau d’usure sur ce type de système est devenu très  limité. Tout cela à condition d’effectuer une vidange régulière (tout les 60000 km idéalement).

 

Néanmoins, on peut reprocher ces trois points à la CVT :

 

  • le convertisseur de couple et la pompe à huile ont un rendement bien inferieur à celui de la boite conventionnelle.

 

  • La présence de bruit plus au moins important et souvent désagréable émanant du moteur lors d’une accélération franche.

 

  • Le sentiment de manque de réactivité et de dynamisme que peuvent ressentir certains conducteurs (les adeptes de la conduite sportive notamment).

 

En résumé, c’est un système fiable mécaniquement, et économique côté consommation du carburant, Il convient parfaitement à la conduite en ville. En effet, peu de problèmes ont été signalés par les utilisateurs en milieu urbain principalement. En cas de dysfonctionnement, les réparations sont normalement et relativement moins onéreuses que dans le cas des autres transmissions.

 

 En revanche, ce type de transmission n’est pas très conseillé si vous faites régulièrement de longs trajets. Son convertisseur de couple et sa pompe à huile sont ses points faibles.

 

En outre, sur autoroute par exemple, la conduite avec cette transmission peut vite se révéler peu excitante surtout pour les amateurs de puissance et de sportivité. Pour lire l’article sur les performances, cliquez ici

 

Les appellations commerciales les plus connues : Multitronic chez Audi, Xtronic chez Nissan, Autotronic chez Mercedes …

 

Les boites de vitesses robotisées  à simple embrayage :

 

Equipé d’un robot qui passe les vitesses à la place du conducteur, la boite de vitesse robotisée (BVR) présente en principe, un niveau de fiabilité assez proche de la boite de vitesses mécanique.

 

En revanche, si le robot fonctionne mal ou  déprogrammé (cela arrive fréquemment sur certains modèles),  cela conduit inévitablement  à une usure précoce de l’embrayage. Ce système nécessite donc une surveillance régulière du robot et un entretien régulier et rapproché.

 

Les appellations les plus connues : BMP de PSA, MMT de Toyota, l’ASG de Volkswagen, QuickShift de Renault …

 

Les boites de vitesses robotisées  à double embrayage :

 

Cette technologie   apparue pour la première fois en 2003 sous le nom de DSG  inventée par Volkswagen et montée sur une Golf puis sur une Audi TT accumule les avantages de la boite à convertisseur hydraulique et ceux de la boite robotisée à simple embrayage.  De ce fait, elle connait un franc succès et de nos jours, la plupart des constructeurs proposent ce type de transmission ( EDC chez Renault, S-Tronic chez Audi , Powershift de Ford ... ).

 

Bien qu’efficace et robuste, les boite robotisées à double embrayage peuvent connaitre quelques soucis.  Quelques cas ont été signalés mais restent minoritaires et très rares, il s’agit notamment  de :

 

  • Présence d’un bruit de ferraille plus au moins important quant la voiture est en position  N ou P.

  • L’embrayage peut s’endommager lors de la régénération du filtre à particule (véhicules Diesel).

  • L’huile synthétique présente dans certaines boites supporte mal  la chaleur, l’humidité et les arrêts/redémarrage fréquents (taxi par exemple).

les appellations les plus connues : DSG de Volkswagen, EDC de Renault, Powershift de Ford, S-Tronic d’Audi, DKT de BMW, 7G-DCT de Mercedes, TCT d' Alfa Romeo, DCT Hyundai ...

 

La boîte de vitesse automatique à convertisseur hydraulique :

 

Etant la plus répandue et la plus ancienne des boites de vitesses automatiques, cette technologie est naturellement la plus maitrisée et donc la plus fiable.

 

Ce procédé qui équipe une grande partie des véhicules de tourisme et utilitaires aux USA notamment a une conception qui permet une bonne longévité. Il limite considérablement les frottements au niveau de l’embrayage, évitant l’usure comme c’est le cas pour les autres technologies.

 

    En résumé, à l’instar des boites de vitesses manuelles, les boites de vitesses automatiques sont  aussi robustes et fiables notamment la boite à convertisseur hydraulique et la boite robotisée à double embrayage.

 

Cependant, le retour d’expérience a montré que les boites robotisées à simple embrayage prisées par les amateurs de sportivité sont exposées à des problèmes d’usure prématurée de l’embrayage si le robot est mal programmé. Les CVT, quant à elles, sont fiables si la voiture est utilisée plutôt en ville mais donnent un sentiment de manque de puissance.

 

Ces inconvénients peuvent être effacés par l’adaptation de la manière de conduire et un entretien spécifique et régulier. plus de détail dans le comparatif des différents types ici.

 

A LIRE AUSSI :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES BOITES AUTOMATIQUES, FIABLES ?

SOMMAIRE:

 

Dans l’ensemble.

 

- La fiabilité de La CVT.

 

- La fiabilité des boites robotisées.

 

- La fiabilité de la boite à convertisseur hydraulique.

 

 En conclusion.

 

Edité le 02/04/2020. Mis à jour le 23/05/2020