La boite à vitesses robotisée à double embrayage est apparue pour la première fois en 2003 sous le nom de DSG  inventée par Volkswagen et montée sur une Golf puis sur une Audi TT.

 

Bien que beaucoup de modèles actuels offrent un mode automatique et un mode séquentiel comme pour la boite robotisée à simple embrayage , la conception de  la boite à double embrayage est très différente. En effet,  comme son nom l’indique, elle se compose de deux embrayages et deux demi boites, le premier duo (embrayage/ demi boite) est destiné aux rapports pairs, le second aux rapports impairs. Il n’ y a aucun passage au point mort, quant le moteur est sur un rapport, le suivant est déjà « pré engagé », cela permet un changement ultra rapide et évite l’interruption de la force de traction.

 

A noter que le premier atout de la boite à double embrayage est l’absence totale d’à-coup.

 

C’est une technologie qui accumule les avantages de la boite à convertisseur et ceux de la boite robotisée. De ce fait, elle connait un franc succès et de nos jours, la plupart des constructeurs proposent ce type de transmission. En plus de la DSG de Volkswagen, les plus connues sont :

 

  • S-Tronic d’Audi

  • EDC de Renault

  • Powershift de Ford

  • 7G-DCT de Mercedes

  • TCT chez Alfa Romeo

  • DKT chez BMW

  • DCT Hyundai

 

A noter que cette boite est plus lourde et côté prix, les voitures équipées de ce genre de transmission sont nettement plus chères à l’achat (de l’ordre de 1200 à 2300 par rapport à une voiture avec une boite automatique conventionnelle).

 

Pour plus de détail et une comparaison entre les types de boites automatiques côté fiabilité, cliquez ici, et côté performances, cliquez ici.

 

Voici comment une boite robotisée à double embrayage fonctionne en vidéo :

 

 

 

LA BOITE  ROBOTISEE à DOUBLE EMBRAYAGE

Edité le 04/04/2020